Plan hot au parking avec mon amant...

Finalement Daniel ne bluffait pas ; garé deux rues plus loin il m'attendait tranquillement installé derrière le volant, un sourire charmeur sur ses lèvres sensuelles. Rapidement je m'engouffre sur le siège passager de peur d'attirer l'attention sur moi. J'habite à Martigny en Valais depuis ma naissance et je veux pas que l'on me voit en compagnie d'un homme qui n'est pas mon mari. J'ai cédé une première fois aux avances de Daniel (que j'ai connu par le biais d'un site coquin). En l'espace d'une semaine c'est la deuxième fois que l'on se voit. Faut dire que son côté dragueur et coquin m'a immédiatement séduite.

Avant de poursuivre je vais me présenter : Je m'appelle Alexandra j'ai 46 ans, je suis une petite rousse piquante, mince et musclée. Mon atout principal ? Un joli tour de poitrine (90d - bonnet très profond). A ce propos, j'aime porter des tenues moulantes avec des décolletés généreux pour faire bander les mecs. Je raffole des dessous en dentelle transparente, et j'aime porter de très hauts talons pour avantager mes jolies jambes.

Pour notre 1ère rencontre, Daniel m'a baisé chez lui sur la table de la cuisine pendant que sa femme était au travail et j'avoue que l'idée de nous faire surprendre à décupler par dix mon excitation du moment. Trois heures de plaisir intense...

Aujourd'hui c'est différent, nous n'avons qu'une heure devant nous et j'ai du invoqué un faux prétexte pour quitter mon emploi plus tôt. Je fixe ses belles mains posées sur le volant pendant qu'il conduit en silence. Je repense à ses SMS cochons de tantôt et j'en frémis d'avance. Son eau de toilette virile me chatouille les narines et je ne peux pas m'empêcher de mouiller mon fin string de satin noir.

Au premier feu rouge son regard gris acier coule vers mes cuisses fines gainées de soie noire. Sa main chaude s'attarde sur mon genou d'un façon possessive glissant doucement vers l'attache de mon porte-jarretelle violet puis il redémarre pour freiner plus loin devant une grande porte de parking qu'il ouvre avec une petite télécommande.

Il se gare dans un recoin et pendant qu'il enlève son blouson je me demande pourquoi je suis déjà si excitée. Je me sens gênée de mouiller avant même que mon amant m'est touché. C'est vrai que cela me change de mon mari pour qui je suis devenu au fil du temps transparente. Daniel n'est pas spécialement beau mais il embrasse bien et surtout je prends un pied fou avec lui...

Il me ressemble il aime la baise et n'en n'a jamais assez...C'est la première fois que je trompe mon mari. L'idée ma souvent traversé l'esprit mais à l'époque je n'étais pas assez mature pour sauter le pas et comprendre ce que veux dire "prendre du bon temps"...

Très vite sa bouche ferme se plaque sur la mienne tandis que ses mains déboutonnent ma veste cintrée à la hâte pour capturer mes gros seins entre ses mains et les pétrir lentement son regard rivé sur mon visage. Son souffle rauque me prouve que je l'excite grave. Ma poitrine opulente déborde du balconnet transparent, mes larges auréoles roses très claires se dilatent dans l'attente du plaisir. Très vite nous nous débarrassons de nos vêtements. Daniel me demande une faveur : garder mon porte-jarretelles, mes bas et mes talons...

D'un geste sec il rabat les sièges pour que nous soyons plus à l'aise pendant qu'on entend non loin des claquements de portières. Dans le parking faiblement éclairé nous ne sommes pas seuls et en imaginant que quelqu'un peut nous observer en douce mon vagin se contracte du désir d'être rempli.

Sa bouche prend possession de mes mamelons déjà tout durcis. Il me torture les mamelles et prends ma main pour l'écraser sur ses couilles et son pénis en disant : -"touches ma bite comme elle est bien dure pour toi".

Ma main s'affole en palpant son évidente érection, son gland bave une petite goutte de son précieux nectar et c'est moi qui oriente son beau dard entre mes deux seins charnus pour pouvoir le branler et le sucer simultanément.

L'idée qu'on puisse me voir en train de faire une branlette espagnole à mon amant dans un parking m'émoustille tellement que je me mets à le sucer à pleine bouche. Je sais qu'il me fixe. J'ai remarqué la première fois qu'il ne quittait pas du regard pendant l'acte et j'ai compris qu'il aime mes expressions de salope quand je reçois du plaisir. Je plaque mes mains autour de mes seins pulpeux et entoure sa bite avec pour mieux le branler.

Des rugissements de plaisir sortent de la bouche de Daniel qui ferme les yeux quelques secondes pendant que ses mains emprisonnent ma nuque pour me donner la cadence. Ma bouche gonflée se régale de sa bite et fini par se glisser sensuellement sur ses couilles gorgées de jus que j'aspire amoureusement.

Je sens qu'il se maîtrise pour ne pas cracher de suite, car à chacun de mes coups de langues son corps est secoué de spasmes.

Brusquement il me pousse en arrière contre le siège et avec son genou écarte mes cuisses pour y enfouir tout son visage :

-"Putain ce que tu es bonne, tu mouilles à mort j'adore ça !"

Son nez taquine ma cerise humide et telle 1 démon se met à lécher le contour de ma chatte gonflée, béante et baignée de mouille odorante.

Des frissons d'extase parcourent mon échine nue, les doigts de Daniel s'enfilent sans attendre au nombre de trois dans mon étroit fourreau brûlant. Un cri rauque sort de ma bouche, mes yeux s'agrandissent de plaisir, ma bouche déverse des mots crus à son intention :

- "Ho Daniel vas-y fourre moi, enfile moi je n'attends que ça".

ll bascule près de moi. Etant plus grand et costaud, Daniel n'a aucun mal à m'attraper pour m'asseoir sur son ventre. Ses doigts tirent doucement sur mes tétons toujours au garde à vous. Un gémissement m'échappe et il en profite pour me soulever comme une poupée de chiffon et diriger son membre dur vers l'orifice de mon vagin qui s'en-trouve lentement pour l'accueillir. Ses bras puissants me soulèvent et à chaque coup de rein et je retombe assez vite m'empalant un peu plus fortement, ressentant même ses couilles chaudes contre mes fesses rondes. Commence alors une danse endiablée dans laquelle nous nous accrochons l'un à l'autre, je deviens son joujou, il me manipule sur sa bite en me faisant danser dessus, retardant toujours le moment de jouir. Mes petits couinements le rendent fou. Je jouis en gueulant sous ses yeux, la tête rejetée en arrière les nichons tendus vers lui. Il relève le torse pour me rouler une pelle langoureuse et tout en caressant mes longs cheveux parfumés il me sort :

- "donnes ta bouche Alexandra, j'ai envie de foutre mon sperme sur ton visage" !

Heureuse de m'abandonner encore plus à lui je tends avec fougue mon visage et après avoir promené une dernière fois son pénis sur mes yeux, mes joues, mon front n'y tenant plus, il se met à éjaculer une énorme rasade de sperme chaud qui éclabousse mon visage offert....Quelques instant plus tard, mon Natel bipe me rappelant qu'il est l'heure de nous quitter.

Sur le chemin du retour, je ne peux m'empêcher de penser à ce que Daniel me réservera la prochaine fois que nous nous verrons. Rassasiée de ce moment torride je me colle contre lui une dernière fois lui donnant sans réserve ma bouche gourmande pour lui dire au revoir...

Histoires récentes...

© 2014 NetContact.ch | Disclaimer | Genève | Vaud | Fribourg | Neuchâtel | Valais | Jura